Laurent Hénart

A l’exception de François Bayrou, le centre n’a pas de visibilité, l’UDI manque d’une figure de proue. Le maire de Nancy et président du Parti radical, en profitera-t-il pour se faire entendre et s’imposer ?

...

Alors, qui pour jouer un rôle essentiel, maîtriser l’appareil, construire autour de lui ? Pourquoi pas Laurent Hénart que sa présidence des radicaux valoisiens pourrait installer sur la scène nationale. Une opportunité qu’il n’a pas encore su – ou voulu – saisir. Ancien secrétaire d’Etat à l’Intégration professionnelle,  le successeur d’André Rossinot à la mairie de Nancy est suffisamment « capé » pour négocier avec les barons du centrisme et mettre tout le monde d’accord afin de contribuer à l’édification d’un centre qui aura voix au chapitre.

Ardent défenseur des idéaux et des valeurs portées par ce courant de pensée indispensable à notre vie politique, en bons termes avec François Bayrou, il paraît de taille à enclencher une nouvelle dynamique, à privilégier la réflexion sur l’exigence vitale des réformes dont le pays a besoin et à redonner de l’espace à l’UDI.

Oui, on n’a pas oublié : en devenant maire de Nancy, Laurent Hénart s’est engagé à ne briguer aucune autre fonction. Mais, parallèlement à son implication à la tête du Parti radical, cette mission de fédérateur ne créerait pas une césure avec son action municipale. De plus, elle lui offrirait une tribune et lui donnerait un poids qui pose son homme. Un Hénart peut-il en cacher un autre ? C’est plus une possibilité qu’une probabilité mais la question doit être posée. Voilà qui est fait.

Actuellement en vacances, Laurent Hénart a le temps de s’interroger sur la manière de faire ressurgir le centre qui, excepté le Modem et François Bayrou, a un gros problème de chefferie.

Et si Laurent Hénart...

A l'exception de François Bayrou, le centre n'a pas de visibilité, l'UDI manque d'une figure de proue. Le maire de Nancy et président du Parti radical, en profitera-t-il pour se faire entendre et s'imposer ?

http://www.lasemaine.fr